Mettre en commun les moyens logistiques sur un chantier : amélioration des conditions de travail et du bilan économique de l’opération

Darwin-Logo.jpg

L’INRS a édité une étude en juin 2021 sur le thème « chantier de construction : prévention des risques, logistiques et avantage économiques » (ED6186).

A destination des acteurs de la construction, elle propose :

  • Un état à l’échelle du secteur du coût global des accidents du travail et maladies professionnelles,

  • Une méthode d’analyse de risques sur les manutentions manuelles et les mesures pouvant permettre de les limiter,

  •  Une méthode d’évaluation du gain économique à prendre en compte dès la phase de conception la logistique d’une opération.

 

Accidents et maladies professionnelles : impact sur le coût de construction

Pour donner quelques ordres de grandeur, le secteur de la construction représente 8.6% des salariés inscrits au régime général. Toutefois le secteur représente 18% des accidents avec arrêts de travail, 20% des accidents avec invalidité permanentes et 22% des accidents mortels ! 35% des accidents sont liés à des manutentions manuelles.

Ainsi, il est évalué que les conséquences financières directes et indirectes des AT et MP représentent 5% du coût des ouvrages

Etude logistique d’un chantier

Pour bien maîtriser la logistique d’un chantier, il faut :

  • Identifier et quantifier les produits ;

  • Planifier les besoins en produits ;

  • Connaître les conditions de réalisation des travaux ;

  • Définir des conditionnements et des modes de livraison.

Les organisations matérielles les plus adaptées sont celles qui respectent les principes de prévention

des risques liés aux manutentions manuelles. Concrètement, sur les chantiers, cela se traduit par :

  • La recherche d’emprises de chantier suffisantes ;

  • La circulation des véhicules d’approvisionnement sur des voiries et leur stationnement sur des aires de livraison, praticables par tout temps, en dehors des cheminements réservées aux piétons ;

  • Le positionnement des engins de levage et la neutralisation des obstacles (lignes électriques aériennes, tranchées, etc.) ;

  • Le franchissement des niveaux avec des moyens mécaniques (recette, grue, ascenseur, monte-matériaux, plateforme de transport extérieure sur mât…) ;

  • Le roulage des charges au moyen de diables et de transpalettes (ou équivalent) sur des voies fléchées et matérialisées, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’ouvrage ;

  • Le stockage sur des zones tampons tenant compte des délais d’approvisionnements, des phases des travaux, des modes opératoires, des cadences prévisionnelles ;

  • La gestion des déchets pour éviter l’encombrement des axes de circulation ;

  • La distribution des fluides et énergies au plus près des postes de travail ;

  • La continuité dans le temps et l’espace de ces dispositifs.

Compte tenu de l’intervention simultanée ou successive de nombreux corps d’états, et par économie d’échelle, ces moyens peuvent être mutualisés pour être utilisés par tous les lots concernés, notamment les grues, les monte-matériaux ou les ascenseurs de chantier…

Ainsi, sur une opération de 60 logements collectif en  R+3+Attique, l’étude propose la comparaison sur différentes solutions d’organisation :

Pas d’organisation logistique spécifique manutention manuelle: 4045h de manutention

Solution « Recette à matériaux + mise en service anticipée des ascenseurs » : 558h de manutention

Solution « plateforme de transport extérieur sur mat » : 585h de manutention

Un impact économique significatif

 

Les 2 solutions de logistique étudiées amènent un surcout apparent de 0.5% du montant global d’opération par rapport à la solution manutention manuelle.

Ce surcoût est à comparer au gain sur les heures de main d’œuvre de manutention, le gain de productivité, la limitation des frais fixes de chantier liés au installations communes.

Ainsi, sur 60 logements, le gain financier peut être évalué à 3.6% sur l’ensemble de l’opération et 7.1% sur les lots de second-œuvre.

 

En conclusion

Un maitre d’ouvrage qui prend le parti de faire étudier de manière fine lors de la conception la logistique de son chantier peut donc :

  • Proposer une approche vertueuse sur le secteur de la construction en prenant en compte les risques pour les compagnons intervenant sur son chantier,

  • Disposer d’un chantier organisé et performant, améliorant ainsi la qualité d’exécution et le délai global d’opération,

  • Optimiser le bilan financier de son opération.

 

Article rédigé par Nicolas SIMEON

Lien vers la brochure complète de l'INRS 

Besoin de plus d'infos ? Contactez nous 

Si vous avez besoin d'assistance, n'hésitez pas à nous contacter.